Nouvelles du Collège Saint-Jean-Vianney

Nouvelles

Théâtre : « La poutine goûte drôle! »

Texte de Stéphanie Lessard

Le 21 mai dernier nous a été servie la poutine la plus étrange au Québec, voire au monde! En effet, la pièce de théâtre Volte face ou la fameuse poutine, écrite par René Richard-Cyr et mise en scène par Myriam Sévigny, nous a demandé un brin d'imagination et de concentration!

Suivez bien... L'histoire débute dans un restaurant où des adolescents habitués de la place se bourrent la face de bonne poutine. On ne sait pas trop si celle-ci était hallucinogène, empoisonnée ou si les consommateurs avaient un peu trop forcé la dose. Bref, Martine, son chum Bruno, leurs amis Alain et Rosita, la serveuse du snack-bar, sont projetés dans des univers insolites qui semblent être, tout simplement, leur imagination. Jusqu'ici, vous vous y retrouvez?

Bon! Tout d'abord, ils apparaissent dans une automobile sans autre commande qu'un volant amovible. Ensuite, Martine devient minuscule pour ensuite « atterrir » dans la peau d'une astronaute sur le point de s'envoler. En même temps, son petit ami, Bruno, se retrouve prisonnier politique en Pologne pendant qu'Alain joue l'humoriste vedette. Rosita disparaît de la carte un long moment. Peut-être était-elle dans un coma, qui sait! À la toute fin, nous apprenons que les personnages n'ont absolument pas bougé du restaurant depuis deux mois, pris de crampes et d'hallucinations. En fait, des situations plus rocambolesques les unes que les autres!

Parlons des personnages. Pour commencer, Bruno Campeau (interprété par Vincent Léveillé), alias Bichouselski (quasi impossible à prononcer!), ne semble pas manquer de présence au sein de sa gang. Le comédien ne bronche pas, malgré les cascades. « À soir, c'est la fête à ma soeur! » répète-t-il à Puchki (Jonathan Rondeau-Tremblay), son « coloc » de cellule, qui manoeuvre également la jolie petite souris marionnette. Jonathan joue également le père de Bergeron, le temps d'un clin d'oeil. Bravo!

En parlant de détenus en Pologne, « Balaye! » (Ariane Legault-Venne) harcèle Bruno pour qu'il accomplisse sa tâche. Ariane incarne également un garde du corps, air sérieux à l'appui, très crédible! L'autre garde du corps est également douée (Julie Robinette). Elle joue aussi une journaliste enthousiaste. Une comédienne à surveiller!

La caméraman (Vanessa Sansfaçon) qui l'accompagne lors de son entrevue se tortille tout le long de la pièce; de l'énergie, elle en a! Nous pouvons la voir défiler dans une série de petits rôles, toujours très divertissante! Elle accompagnait la scientifique (Marie Rochon) qui donnait les instructions à Martine lors du décolage de la fusée. Marie incarnait aussi, avec brio, la juge sans pitié. Juge qui, cependant, acceptait les pots-de-vin, une pizza par exemple! Qui fournissait la pizza? L'avocat de Bruno (Olivier Fiset). Fidèle à lui-même, en avocat ou en Johnny Carson, Olivier a un air de vendeur de voitures d'occasion. Avec « ses jeans pis ses runnings », il joue Bergeron, l'ami des personnages principaux.

Partagez cette nouvelle

RETOUR