Nouvelles du Collège Saint-Jean-Vianney

Nouvelles

Théâtre : un Dindon rythmé! , deuxième partie

Narcisse Soldignac (Jérémie Payment), l'Anglais-Marseillais, était constamment pressé; «Business is business», comme il dit. Nous avons eu droit à un bon cours de boxe dont Vatelin fut le principal bénéficiaire. Maggy de Soldignac (Marie-Ève Venne), la Londonienne suicidaire amoureuse de Crépin - « Je aime toi! », nous offre un assortiment d'anglais et d'à-peu-près français! Énergique au possible, Marie-Ève est attachante; du moins elle s'attache au cou de ce pauvre Vatelin.

Pour s'accrocher, Ernest Rédillon (Jean-Frédéric de Lorimier) le fait beaucoup à Lucienne. Amoureux fou de celle-ci, il pousse la passion au point d'appeler ses amantes par ce prénom lors de... vous savez! Et Dieu sait qu'il est coureur de jupons, cet Ernest! Jeune fringant, va! Armandine (Marie-Christine Lord), une jeune femme de petite vertu, est l'une d'entre elles. Légèrement ivre, elle rit sans arrêt et fait de l'oeil à tout ce que l'on peut qualifier de «mâle». Autant Ernest peut lui parler de Lucienne, autant elle ne se gêne pas pour parler de son amant : Schmitz-Mayer.

Un des nombreux admirateurs de la beauté de «Madame» est Victor (Gabriel Gravel-Beaudet), le valet de chambre du motel. Âgé de 17 ans, il est atteint d'une maladie grave : la puberté! Gabriel a su nous impressionner par la révélation de son talent de comédien. La jeune femme de chambre, Clara (Stéphanie Schwanen) ne se laisse pas toucher par n'importe qui; d'une claque retentissante elle repousse les importuns. Le gérant du motel (Mathieu Roy) semble être un homme de parole et de droiture, bien qu'il ait la vue basse face à mademoiselle Armandine. Bravo Mathieu! Finalement, Gérome (Bruno de Coninck), valet et, en quelque sorte, nounou inavoué d'Ernest, il veille à ce que celui-ci ne manque de rien, à ce qu'il se tienne bien, exemple qu'Ernest ne suit pas toujours. Impressionnant dans son rôle de protecteur, Bruno nous surprend par ses apparitions d'une porte à l'autre.

Mention spéciale aux enseignants qui ont participé à la pièce en tant que comédiens. Tout d'abord Rémy Vallières dans le rôle de Pinchard, médecin profiteur et qui apprécie la compagnie des jolies demoiselles, dirons-nous. Fidèle à son habitude, Rémy livre la marchandise à merveille! Ensuite, nous retrouvons Isabelle Dubé dans le rôle de la femme de Pinchard. Sourde comme un pot, elle n'est pas consciente de la moitié des événements qui ont lieu dans la chambre du motel où elle se trouve. Isabelle est ahurissante lorsque son personnage se fait réveiller par les voisins et qu'elle s'affole.

Martin Perron incarnait Jean, un valet discret et stylé qui annonce la visite de quelques convives. Pour terminer, nous avons découvert les talents de comédienne de Christel Gilbert. Une première, puisque Madame s'est transformée en Monsieur le commissaire le temps d'une pièce. Très convaincante en tant que figure d'autorité, cette douce Christel a fait preuve de poigne et a ressorti sa voix rauque... Un rhume n'a pas que du mauvais, n'est-ce pas?

En conclusion, des heures de pratique ne sont pas dérisoires pour arriver à de tels résultats. La mise en scène était superbe et dynamique, les comédiens très talentueux. Bravo à Isabelle Sanchez et à ses comédiens. Bravo également à Hélène Gamache et à ses élèves d'arts qui ont fabriqué les panneaux décoratifs. Enfin un dernier bravo à l'équipe technique et à tout le personnel impliqué. Mission accomplie!

Partagez cette nouvelle

RETOUR