Nouvelles du Collège Saint-Jean-Vianney

Nouvelles

Vivre 24 heures en silence…

La fin de semaine dernière, trois élèves se sont rendus, en compagnie de Sébastien Doane, chez nos voisines, les Recluses. Ils sont allés vivre l’expérience du « 24 heures de silence »… À quelques reprises, cette année, des petits groupes pourront aller vivre une telle expérience, soit chez les Recluses missionnaires, soit chez les Moniales dominicaines, dont le monastère se trouve à Berthierville. Ces deux communautés de religieuses ont choisi de vivre « cloîtrées », c’est-à-dire à l’écart de la vie civile, dans le silence et la paix d’un monastère. Les journées des religieuses se partagent entre le travail et la prière, individuelle et en communauté. Ces communautés offrent, à qui en ressent le besoin, la possibilité de passer quelque temps parmi elles, pour se ressourcer, méditer, réfléchir ou simplement se reposer. Ce sont des lieux idéaux pour se couper du quotidien. Chez les Recluses, les participants à ce 24 heures de silence sont accueillis par sœur Louise, une religieuse on ne peut plus dynamique. Elle explique un peu aux jeunes la vie dans ce monastère et en fait visiter les lieux qui ne sont pas réservés aux moniales. Peu après l’arrivée, voici l’heure des Vêpres au monastère… Que sont les Vêpres? La prière du soir, qui se fait maintenant à la fin de l’après-midi. Chez les Recluses, les offices (les moments de prière) sont chantés, en bonne partie, ce qui les rend souvent plus accessibles. Les jeunes sont donc invités à assister aux Vêpres, pour découvrir à la fois la chapelle et ce moment important de la vie des religieuses. C'est là une façon efficace de se couper de la vie de tous les jours et de plonger concrètement dans une atmosphère très sereine. Les participants sont ensuite laissés à eux-mêmes et ne se retrouvent qu’au moment des repas, qui se prennent eux aussi en silence. Pendant ces 24 heures, ils ont le loisir de demeurer dans leur chambre, de fréquenter la chapelle ou de profiter des grands jardins pour se promener. À différents moments, Sébastien leur remet, sous la porte de leur chambre, des textes et exercices pouvant alimenter leur réflexion. Chacun choisit ce qui lui convient parmi tout cela. Seul accroc au silence, les élèves peuvent rencontrer Sébastien individuellement pour discuter, s'ils en ressentent le besoin. Ceux qui le souhaitent peuvent assister aux autres offices : les Complies (moment de prière juste avant la nuit), l’office du matin, la messe puis l’office du midi. Lors du séjour des élèves, la messe était justement célébrée par le père Jean-Yves Simard, de la communauté des Saints-Apôtres, bien connu au collège. Après toutes ces heures de silence, un retour est fait en compagnie de sœur Louise. Comment se sent-on? Que retient-on? Qu’apprend-on pendant ces longues heures? Une des pensées entendues, cette fois-ci comme après d’autres séjours, c’est combien ce temps d’arrêt, par la proximité silencieuse qu’il provoque, permet de découvrir la personne qui se cache derrière l’image projetée en société. Au cours de cette expérience, des jeunes provenant de « groupes » totalement différents s’aperçoivent finalement qu’ils se ressemblent, qu’ils ont des points en commun. La personne « humaine » transparaît, délaissant les images stéréotypées. Une expérience à vivre, même s’il peut paraître affolant à certains de se retrouver… seul avec soi… Photo : chapelle du monastère - tirée du site des Recluses : http://www.reclusesmiss.org/rm_monasteres_mtl.php

Marie Douville


Partagez cette nouvelle

RETOUR