Nouvelles du Collège Saint-Jean-Vianney

Nouvelles

Les signaux du stress chez votre enfant

La complicité mère-fils

Il y a une école pour chaque enfant: chaque école a ses propres couleurs, il suffit de découvrir celle dans laquelle votre enfant pourra s'épanouir pleinement. 

Les périodes de transition sont souvent propices à l’augmentation du niveau de stress, chez les jeunes comme chez les adultes. Un sondage Léger souligne un constat frappant : 60% des jeunes de 12 à 16 ans souffrent de stress à l’école. En discutant avec plusieurs parents, force est de constater qu’il s’agit d’un enjeu réel pour une majorité d’enfants. Mieux vaut donc savoir le détecter rapidement.

Quelques pistes des symptômes du stress chez le jeune :

Symptômes physiques
Mal de tête ou de ventre, perte d'appétit ou de sommeil, eczéma subit.

Symptômes psychologiques
Pensées négatives, frustrations inhabituelles, débit de parole élevé.

Les sources de stress en lien avec le secondaire

La transition primaire-secondaire

Les sources de stress en lien avec le secondaire sont souvent d’ordre social ou « technique » : Vais-je me rappeler ma combinaison de cadenas? Vais-je me rappeler où se trouve mon local? Est-ce que je réussirai à me faire de nouveaux amis?

Le CSJV a préparé un article très concret « 10 trucs pour préparer l’entrée au secondaire », qui donne de précieux conseils pour rendre cette transition douce et agréable.

Du côté des bonnes nouvelles, les jeunes sont passés maîtres dans l’art de l’adaptation.

Le début d'une nouvelle année scolaire

Au-delà de la transition primaire-secondaire, chaque nouvelle année scolaire peut être une source de stress pour l’enfant. De nombreuses autres questions peuvent survenir : Serai-je dans la même classe que mes amis? Vais-je bien m’entendre avec les éducateurs? Vais-je réussir mon année?

Ces questionnements sont normaux, mais il n'empêche que l'enfant a besoin d'être écouté et rassuré!

Prévenir et agir devant l'anxiété

La clef : une bonne communication

Le plus important ? Restez à l’affût des changements et conservez une communication ouverte et franche avec votre jeune. On l’avoue... ce n’est pas toujours si simple. La valorisation de votre enfant à travers vos discussions peut également aider à renforcer sa confiance en lui et à diminuer son stress.

Dans ces discussions, le parent doit toutefois faire attention à ne pas transmettre son anxiété à son enfant! N’hésitez pas à parler positivement de l’école et de l’année qui s’en vient.

Astuces pour diminuer l'anxiété

Cette période de stress occasionnée par la rentrée ne dure en général que quelques semaines, voire même quelques jours. Aidez votre enfant à prendre le contrôle de son anxiété à l’aide de ces astuces.

  • Soyez à l'écoute de votre enfant et respectez ses besoins.
  • Préparez le retour à la routine en respectant l’horaire de repas et de coucher habituel en période scolaire.
  • Planifiez le temps pour les devoirs afin d’éviter les surprises.
  • Créez un coin ou un moment spécifique aux études.
  • Trouvez des trucs pour relaxer loin des écrans et des consoles de jeu comme écouter de la musique, dessiner ou faire du sport.
  • Assurez-vous que le sommeil soit suffisant chaque nuit en établissant des heures de coucher.

N’oubliez pas que chaque enfant est unique et vivra son stress de manière différente et à divers moments dans la transition primaire-secondaire ou de l'année scolaire. L’important est d’être attentif et prêt à le soutenir, quelles que soient ses inquiétudes. Dès son retour à l'école, sachez qu’il pourra être bien accompagné par les différents éducateurs.

 


Partagez cette nouvelle

RETOUR